Historique

rechercher

Recherche
 

 
 
 
Les débuts
 
Souvent appelé le père du karaté canadien, Masami Tsuruoka, a introduit le karaté traditionnel au Canada au début des années cinquante. Né au Canada, Tsuruoka a décidé d'aller étudier au Japon, dans les années 1940, auprès du docteur Chitose, l’un des plus grands maîtres de ce pays. À son retour en 1954, Masami Tsuruoka organise les premières compétitions de karaté au Canada et jette les bases de ce qui allait devenir l’Association nationale de karaté (ANK).
En 1964, Tsuruoka et quatre autres instructeurs fondent l’Association nationale de Karaté avec des bureaux à Toronto, Winnipeg, Calgary, Montréal et Québec. Modeste à ses débuts, l’Association est maintenant devenue un organisme d'envergure, et ce, en grande partie grâce au dévouement de ses membres fondateurs.
 
 
 
Aujourd'hui…

Le karaté est aujourd’hui un sport très bien structuré au Canada. L’Association nationale de karaté, maintenant appelée Karaté Canada, a comme mission de diriger, communiquer, élaborer et offrir des programmes de qualité supérieure à ses membres. Par l'entremise de ses associations provinciales et territoriales, Karaté Canada proposent des activités permettant à leurs membres d'atteindre leur plein potentiel. Chaque province ou territoire dispose d'une seule association reconnue par Karaté Canada. Au Québec, c'est évidemment Karaté Québec qui représente officiellement les pratiquants du karaté.
Karaté Canada est fier de compter parmi ses rangs de nombreux compétiteurs de haut calibre. Chaque année, il organise un championnat national en vue de les aider à identifier les meilleurs athlètes qui représenteront la fédération aux épreuves internationales.
 
 
Le morcellement d’un empire
Dans les années 1980, la Fédération québécoise de karaté, qui régissait alors la pratique de ce sport au Québec, s’est effritée. Les directeurs techniques des différents styles de karaté se sont alors dispersés en raison des problèmes internes importants qui empêchaient dès lors la cohésion de la Fédération.
 
 
 
La naissance du karaté open
De ce morcellement ont émergé différentes associations et fédérations. Avec le démantèlement de la Commission technique (qui régissait les examens de ceintures noires au Québec) et du Conseil administratif de la Fédération québécoise, chaque organisme a acquis le pouvoir d’établir sa propre réglementation, au gré des fantaisies et de la commercialisation. Afin d’accroître le nombre de membres de leur association, les dirigeants ont multiplié leurs succursales un peu partout dans la province.
 
 
 
Le karaté dans tous ses états
Le nombre croissant de dojos au Québec a alors entraîné une lutte de plus en plus féroce entre les styles. Afin de rendre le karaté plus attrayant aux yeux du public et des pratiquants, on a réduit les exigences techniques et laisser libre cours à l’imagination des athlètes. Ceux-ci n’ayant plus à se plier aux normes traditionnelles (sobriété de l’uniforme, attitude martiale, conformité de la chorégraphie en rapport aux modèles traditionnels, etc.), ils se sont inspirés, entre autre, de la gymnastique. C’est alors que sont apparus les katas musicaux et les katas d’armes non traditionnelles.
 
 
 
La fondation de Karaté Québec
Cette absence de réglementation et de cohésion nuisait à l’élaboration d’un réseau de compétitions structuré, ainsi qu’à la reconnaissance du karaté par le Comité international olympique et par les réseaux de compétitions officiels. C’est dans cette optique que Karaté Québec a été fondée.
Aujourd'hui, Karaté Québec est reconnue par le gouvernement du Québec comme le seul organisme officiel régissant le karaté au Québec et est l'unique représentante du Québec à Karaté Canada.
 
 
 
Structure
Constituée légalement en corporation à but non lucratif, le 8 février 1995, Karaté Québec est un regroupement de dojos de différents styles de karaté traditionnel non contact qui puisent aux sources ancestrales du karaté-do. Un individu qui désire faire partie de Karaté Québec doit d'abord s'inscrire à un dojo affilié pour bénéficier des nombreux avantages de l'Association.
Karaté Québec est autonome financièrement. Le Conseil d'administration, composé de bénévoles élus en assemblée générale, s'engage à mener à bien la mission que s'est dotée Karaté Québec.
 
 
 
Valeurs de Karaté Québec
Les valeurs inspirent et transcendent les décisions et actions de Karaté Québec.
Karaté Québec adopte les valeurs suivantes:
  • Intégrité
  • Respect
  • Ouverture
  • Innovation
  • Détermination et courage
  • Imputabilité et pérennité 

Haut--^

 
 
MISSION
 
 
Mission de Karaté Québec

Karaté Québec est l'organisation de régie reconnue par le gouvernement du Québec et Karaté Canada dont la mission première est d'assurer un leadership en matière de développement et de promotion du karaté au Québec
 
Valeurs fondamentales du karaté
Le karaté transmet certaines valeurs fondamentales inhérentes à toute société équilibrée : le respect de soi et des autres, la discipline, le courage et l’humilité. Par les valeurs humaines qu’il promeut, le karaté est une voie enrichissante autant pour les individus que pour la société.
 
 
Karaté Québec, la voie de l'équilibre
Karaté Québec incite ses membres à pratiquer un karaté sain et équilibré. Pour ce faire, elle veille à ce que l’enseignement prodigué soit de qualité en offrant un programme de certification pour les instructeurs de dojos et des séminaires de perfectionnement. Elle fournit également un réseau de compétitions juste et équitable en formant des arbitres compétents, tout en assurant la sécurité de la pratique par l’encadrement d’une équipe médicale.
Plus que tout, Karaté Québec fait en sorte que ses membres trouvent les ressources et les outils dont ils ont besoin pour continuer à faire évoluer le karaté dans leur dojo et au sein de leur communauté.
 
     

BIENVENUE À

KARATÉ QUÉBEC !

LE KARATÉ À SON PLUS HAUT NIVEAU !

 
 
 
 
 La seule fédération sportive en karaté au Québec reconnue par le Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES).

OPEN INTERNATIONAL DE MONTRÉAL 2019